2 tagged articles souvenir

Parce que Régis est un Gros Con.......... 09/11/2011

Media unavailable from mobile.

 
 
 
Pfff..... :oje ne sais pas pour vous, mais.......qu'est ce qu'elle me manque cette belle epoque où l'équipe des "NULS"
rendait la TV Française encore drôle et trés attractive....
Alors, dans ce pur elan Nostalgique, j'ai envie de partager avec vous ce soir une de mes compilations préférées juste pour le plaisir.....
de rire ensemble..... :D
 
A propos des " NULS":
 
 
Les Nuls est un groupe d'humoristes créé à la fin des années 1980 sur la chaîne de télévision Canal+. Il était composé à l'origine de Bruno Carette, Alain Chabat, Dominique Farrugia et Chantal Lauby.
 
Histoire du groupe:
 
Leur première intervention a lieu dans une série parodique d'exploration spatiale, Les rescapés du crypté, qui devient après quelques jours de diffusion Objectif : nul, clin d'½il à Tintin et à Star Trek. Les acteurs en étaient Bruno Carette, Alain Chabat, Chantal Lauby, Alexandre Pottier et Blats. Arnold Boiseau et Dominique Farrugia collaboraient à l'écriture mais apparaissaient rarement à 'écran. L'émission reçut le Sept d'or en 1987. Avant chaque épisode, Alain cite cette phrase : À des millions d'années burosse de la terre, Zeitoun, Panty syntaxerror, le mercenaire et le capitaine Lamar, dérivent à bord du liberator, leur objectif ? NUL !
Dans ce préambule, les "années burosse" sont un clin d'oeil à Alain Burosse, qui était l'un des responsables de Canal + à l'époque.
L'émission est diffusée du 2 février au 10 avril 1987 (50 épisodes dont 43 édités en cassettes vidéo, plus un épisode jamais diffusé). Le vaisseau "Liberator" a été conçu à partir de croquis de Gaetano Liberatore, le créateur de la BD "Ranxerox" dont Alain Chabat vient de signer le scénario... Les principaux réalisateurs sont Mathias Ledoux, Gilles Daude, Jean-Pierre Moscardo, Jean-Louis Cap ( vaisseau). Christine Bertholier, Myriam Isker (fausses pubs).

Parmi les quelques invités de la série : Richard Gotainer, Philippe Risoli, Frank Margerin, Philippe Vuillemin, Philippe Chany, Tom Novembre, Philippe Gildas, Dick Rivers, Jean-Pierre Kalfon, Gilles Verlant, Antoine de Caunes, Maître Capelo, Valli, Jeanne Folly, etc... Pour Objectif Nul, Les Nuls reçoivent leur premier Sept d'Or, catégorie émission d'humour. Si Dominique Farrugia n'apparaît que dans un seul épisode, il contribue à l'écriture de certains. Au printemps, l'équipe tourne des bandes-annonces pour les programmes de l'été (slogan Emportez votre décodeur en vacances !).

Au 31 août 1987, le quatuor est définitivement constitué : Alain Chabat, Chantal Lauby, Bruno Carette et Dominique Farrugia. C'est la naissance du J.T.N, le Journal Télévisé Nul, pour lequel ils se chargent du pré-générique, du portrait de l'invité, des fausses publicités, des sketches en live et bien sûr du J.T.N., tous les soirs à 19h55. Le 3 mai, un J.T.N. en Odorama est expérimenté. La principale réalisatrice des fausses publicités fut Myriam Isker.

À la saison 1988-89, Les Nuls décident de prendre une année sabbatique. Ils sont remplacés à l'antenne par Les Arènes de l'Info (qui deviendront ensuite Les Guignols de l'info), émission confiée à Arnold Boiseau par Alain de Greef. Cependant, la chaîne leur demande de livrer trois projets au long de l'année. Ils n'en délivreront que deux, TVN 595, qui fut diffusé le 2 novembre 1988, et pour lequel ils reçoivent un deuxième Sept d'Or dans la catégorie émission de divertissement, ainsi que La nuit la plus nuls. Ce dernier, diffusé le 18 mars 1989, s'agit d'un mélange de sketches originaux comme le péplum Tarama et les mines du Roi Saumon, un film, Trois Amigos! de John Landis, et des hommages des Nuls à leurs comiques préférés avec notamment la diffusion d'épisodes parodiques de Police Squad (ancêtre télé des Y a-t-il...), du Monty Python Flying Circus, etc...

À la rentrée suivante, et du 28 août au 8 décembre 1989 à 20h20, ils présentent ABCD Nuls (61 épisodes), une série de sketchs illustrée par de fausses définitions du dictionnaire. Mais l'émission est rapidement stoppée au bout de quelques mois suite à la mort brutale de Bruno Carette, le 8 décembre 1989. À partir du 12 mars 1990, après une pause, ils lancent de nouvelles émissions sur Canal + ; d'abord Histoire(s) de la télévision (du 12 mars au 14 juin 1990) puis Les Nuls L'émission (du 13 octobre 1990 au 29 juin 1991 pour la saison 1 et du 12 octobre 1991 au 28 mars 1992 pour la deuxième saison). Une sorte de Saturday Night Live à la française, l'émission est entièrement réalisée en direct, technique qui a pratiquement disparu de la télévision française à l'époque. Chaque émission comporte un invité qui participe à différents sketchs. On y retrouve également les fausses publicités, et une déclinaison du JTN, les Nuls : l'édition. L'émission est récompensée en 1991 par le Sept d'or de la meilleure émission en direct. Le 28 mars 1992, épuisés par le rythme que leur imposait ce rendez-vous, l'émission est arrêtée. Pour la dernière de Les nuls l'émission, Philippe Dana (qui en fut la Voix-Off) concocte une émission spéciale à base d'archives et d'interviews de nombreuses personnalités parmi lesquelles : Roy Thinnes (Les Envahisseurs), André Rousselet ainsi que Bruno Masure et Christine Ockrent qui font une parodie de L'édition. Les Nuls, en même temps qu'ils arrêtent L'Émission, arrêtent aussi la télévision en général, alors que l'émission était au sommet de sa réputation.

Mais Les Nuls font quand même quelques apparitions, comme pour les 10 ans de Canal + le 4 novembre 1994. Un impitoyable réquisitoire, diffusé entre 20h05 et 20h30 dans Nulle Part Ailleurs.

Ils suivent depuis des carrières liées à la télévision et au cinéma. Ils se sont retrouvés pour jouer dans le film comique La Cité de la peur (1994) (dont ils ont également écrit le scénario), l'histoire loufoque de la promotion d'un film d'horreur pendant le festival de Cannes.
 
(source Wikipedia)

Tags : LES NULS - l'emission "les nuls" - régis est un con - drole - humour - nostalgie - la tv française des années 90 - souvenir - plaisir de rire - juste pour rire

Pour Ceux et Celles Qui Comme Moi Font Partie de Cette Foule Sentimentale.... 29/08/2011

Play the video

 
Tout est dans la chanson...... $)Bonne Ecoute et bon clip!!!
 
 
A propos d'alain souchon:
 
Alain Souchon, né Alain Kienast le 27 mai 1944 à Casablanca, au Maroc, est un auteur-compositeur- interprète et acteur français (avec une double-nationalité suisse) .
 
Sorti en 1985 C'est comme vous voulez annonce la couleur dès la pochette : noire. Mâchoire serrée et regard « jamais content » : Souchon n'est pas d'humeur badine. Changement radical, à la fois de maison de disques (Virgin au lieu de RCA), comme de style musical, nettement plus rythmé et synthétique. Il regrette la lourdeur de la vie citadine (La vie intime est maritime et Pays industriels), se pose en chanteur cynique prêt à tout pour son succès (C'est comme vous voulez), avant de se chercher en vain (Les jours sans moi). Les radios préfèrent Ballade de Jim qui se termine pourtant par une tentative de suicide. Le clip recevra la Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip de l'année 1986, alors que Belle Île en Mer, Marie Galante reçoit celle de la chanson originale de l'année. Il part dans une tournée commune avec Véronique Sanson. Il a battu en avril 1984 un record de traversée de la Manche, avec comme copilote Gérard Feldzer, sur un avion de construction amateur, en 1h 24min (record homologué par la Fédération aéronautique internationale).

Ultra moderne solitude sort en 1988, en partie enregistré au Royaume-Uni. La chanson-titre et Quand je serai K-O (Victoire de la musique de la meilleure chanson originale de l'année 1990) sortent en 45 tours et restent des standards de l'artiste. Cet album se distingue du précédent en ce qu'il est formellement moins noir, ce qui n'empêche pas Alain Souchon de dénoncer de plus en plus les dysfonctionnements de la société (Les cadors et Normandie Lusitania) ou de continuer à évoquer ses doutes existentiels (J'attends quelqu'un) et son angoisse du temps qui passe (La beauté d'Ava Gardner). Il décrit son album comme étant : très strict, austère, un peu monacal. On dirait l'abbaye de Timadeuc, en Bretagne. Tu y vas, tu demandes des fromages à des moines parfaits, très lisses, soixante ans et l'air d'en avoir dix-neuf. - Et il est fait avec quoi votre fromage ? - Avec le lait de nos soeurs les vaches ! Voilà : mon disque est fait avec le lait de nos soeurs les vaches ». La tournée qui s'ensuit donne l'album live Nickel qui reçoit la Victoire de la Musique du meilleur album de l'année 1991, de même que Belle Ile en Mer, Marie Galante est sacrée « Chanson de la décennie ».

En 1993, C'est déjà ça s'impose comme l'un des meilleurs albums du chanteur, porté par Foule Sentimentale, chanson emblématique du chanteur et récompensée "Chanson des vingt dernières années" à l'occasion des vingtièmes Victoires de la Musique. La chanson-titre est choisie par Amnesty International pour la représenter. Il célèbre aussi à sa façon Arlette Laguiller dans une chanson qui porte son nom, se détachant toutefois de sa doctrine politique. À l'occasion de la présidentielle de 2002, Arlette Laguiller n'appelant pas à voter pour Jacques Chirac au second tour au cours duquel il affronte Jean-Marie Le Pen il dit ne plus vouloir interpréter cette chanson, jugeant : « cette femme trop dure ». On note la première collaboration avec son fils Pierre sur Le fil. À signaler également le retour d'arrangements plus centrés autour de la guitare. Une tournée nommée Défoule Sentimentale donnera un album live du même nom qui recevra la Victoire de la Musique de l'album de l'année 1996. De 1993 à 2003, il participera régulièrement aux concerts des Enfoirés pour les Restos du coeur.

Prenant exemple sur son compère Laurent Voulzy, Alain Souchon raréfie sa production et attend 1999 pour sortir Au ras des pâquerettes, titre homonyme, bien que différent, de celui figurant sur le premier album des Cherche Midi de son fils Pierre. Cet album très attendu confirme la tendance amorcée depuis un ou deux albums d'un artiste qui nous raconte la vie ordinaire (Pardon, Rive Gauche à Paris). Son "engagement" dans les problèmes de la société affleure toujours (Petit tas tombé). Le livret de l'album contient des indications quant à la genèse des différentes chansons qui le composent. La tournée donnera l'occasion de capter pour la première fois un de ses concerts au Casino de Paris, qui donnera un album live et un DVD nommé J'veux du live.

Son onzième album sort en 2005 sous le titre de La Vie Théodore, en hommage à Théodore Monod, dont il narre la vie dans la chanson-titre. Encore un peu plus introspectif, Souchon nous rappelle que la société ne lui va toujours pas (Putain ça penche, En collant l'oreille sur l'appareil), et poursuit son questionnement métaphysique (Et si en plus y'a personne). L'amour est bien sûr toujours source d'inspiration pour l'auteur (J'aimais mieux quand c'était toi, À cause d'elle, Le mystère, L'île du dédain et Lisa). Notons par ailleurs que Pierre Souchon participe aux musiques de trois chansons, dont Lisa, aidé par Julien Voulzy, puisque ce titre est en fait une reprise des Cherche-Midi).

Son dernier album en date est sorti à l'hiver 2008 et s'appelle Écoutez d'où ma peine vient. Alain au départ ne voulait écrire que quelques chansons pour illustrer un documentaire sur sa carrière diffusé sur France 3 Le chanteur d'à côté, mais les chansons qu'il a écrites ont fini par former un album complet. Le titre Parachute doré, inspiré des excès de grands patrons virés avec des indemnités ubuesques, a été distribué en téléchargement gratuit sur son site officiel. Dans ce disque, il dresse un constat d'échec des années Flower Power (Rêveur), analyse les causes de sa mélancolie (Écoutez d'où ma peine vient), parle de l'immigration illégale (Elle danse) et de la délinquance au féminin (8 m2). La seule collaboration avec Laurent Voulzy se fait sur le titre Popopo, chanson fustigeant Ernesto Guevara. Ce titre a été ajouté in extremis, car Souchon ne voulait pas publier un album sans une collaboration avec son frère de musique Voulzy.

Alain Souchon vit depuis plusieurs années dans le Loir-et-Cher. Il a participé à plusieurs ½uvres caritatives dans ce département, notamment par l'intermédiaire de son épouse Françoise impliquée dans le milieu associatif.

Son Site Officiel:  http://www.alainsouchon.net/

Tags : alain souchon - foule sentimentale - tube du grenier - souvenir - musique française - clip - perle musicale